Acheter un logement : quelles sont les précautions à prendre ?

Accueil » Immobilier
Acheter un logement : quelles sont les précautions à prendre ?

L’environnement du logement

La toute première chose à considérer est l’attractivité du bien immobilier. En effet, un logement dont la situation géographique est favorable représente un bon investissement. Autrement dit, l’environnement immédiat de votre logement doit comporter les infrastructures suivantes :

  • Transports en commun?;
  • Commerces?;
  • Écoles et/ou universités?;
  • Parkings pour les moyens de déplacement?;
  • Espaces de loisirs, etc.

Ces différents facteurs contribuent à donner une meilleure valeur à votre bien. Par contre, un logement ayant des commerces au rez-de-chaussée n’est naturellement pas un bon investissement, car vous serez dérangé sans cesse par les bruits. Pour éviter cela, vous devez bien examiner le contrat de copropriété afin de regarder s’il stipule la possibilité d’installation de commerce. Immob est un site qui pourra vous aider à trouver le logement que vous désirez en veillant particulièrement sur l’état de la maison. Les anciens logements amochés ou vétustes sont des sources de grand investissement de rénovation. Réfléchissez alors à deux fois avant de vous lancer dans les anciens logements.

Les caractéristiques du bien immobilier

Voici un autre point à ne pas négliger. Au-delà de l’aspect enjoliveur de la maison, vous devez observer méticuleusement chaque chambre ou chaque pièce du logement. Pour une meilleure observation, il est impératif de faire vos visites à des heures et à des jours différents afin de pouvoir mieux juger des défauts de la construction, les nuisances du voisinage ou encore la performance du système d’isolation thermique et phonique. C’est l’occasion aussi de voir si les pièces sont bien aérées et bien éclairées par la lumière naturelle.

Si votre logement est une copropriété, sachez que la loi Carrez stipule depuis le 19 juin 1997 que tous les avant-contrats et les actes authentiques doivent faire mention de la superficie exacte du bien. Même si la loi ne prend pas en compte les habitations individuelles, cette disposition juridique vous permet d’avoir une garantie sur l’air de la maison. Ainsi, une surestimation de la surface habitable peut constituer d’argument solide pour une renégociation à la baisse des mensualités.

Pour être certain de la robustesse du logement, demander l’expertise d’un professionnel des BTP est une géniale idée pour déceler tous les dysfonctionnements, les défauts ou les imperfections de la construction. N’oubliez pas de vérifier s’il s’agit d’une maison individuelle de l’existence d’une assurance dommages-ouvrages, car elle vous permet d’avoir la certitude de l’indemnisation des imperfections éventuelles. En ce qui concerne les logements collectifs, l’examen de l’intégralité de la maison en passant par la cave vous évitera d’être surpris un jour de constater que votre voisin partage cet espace avec vous ou que le vendeur a oublié d’emporter toutes ses affaires.

Les conditions administratives

Souvent, chaque zone ou chaque secteur d’habitation est sujette à un projet d’urbanisme. C’est un point crucial dont il faut tenir compte surtout si vous avez à proximité des terrains nus ou des maisons délabrées voués à la démolition. Pour avoir des informations sur la situation d’urbanisation de la ville, un notaire ou votre agent immobilier peut vous renseigner efficacement. N’oubliez pas aussi de vérifier que les normes administratives en matière de construction ont été respectées. Demandez par exemple à voir les permis de construire.

Un petit tour chez les voisins

Une visite chez vos proches voisins pourra mieux vous aider à appréhender les différents défauts du quartier et les nuisances auxquelles ils sont confrontés. Retenez que ce sont les seuls à pouvoir vous fournir des informations crédibles sur la vie quotidienne. L’agent immobilier et le propriétaire vont toujours embellir les choses pour être en mesure de vendre le logement.

Autres aspects à prendre en considération avant l’achat d’un logement

Vous devez aussi tenir compte de plusieurs autres facteurs qui faciliteront la prise de votre décision d’acquisition ou pas du logement. Ces éléments sont entre autres :

  • Les droits d’enregistrement : l’achat d’une maison revendue seulement moins de cinq années après sa construction est soumis à la TVA et vous pourrez même bénéficier d’une réduction des frais. Le notaire ou l’agent immobilier peut vous renseigner sur la somme exacte TVA comprise des droits d’enregistrement.
  • Les charges de copropriété : pour ne pas vous laisser induire dans d’énormes dépenses après, le compte rendu des trois ou quatre dernières assemblées générales du syndic vous aidera à évaluer les différents travaux à faire. Pour cela, il faut tenir compte des rénovations passées. Les logements collectifs du dernier étage des anciens édifices doivent aussi être examinés avec une grande précaution.
  • Les taxes locales : Les frais de toutes les taxes (foncière, d’habitation, d’enlèvement des ordures…) doivent être connus et basés sur l’état concret du logement.

La mise en application de toutes ces précautions vous aidera à coup sûr à dénicher le logement parfait.

Dans la même catégorie