De plus en plus de Français se mettent à l’autoconsommation. Économiques et écologiques, les panneaux solaires photovoltaïques commencent à parer les toits des particuliers comme des entreprises. Comme son nom l’indique, ce dispositif utilise l’énergie solaire pour produire de l’énergie électrique capable d’alimenter toute la maison. Comment fonctionne-t-il ?

Les panneaux photovoltaïques pour obtenir de l’électricité grâce au soleil

Utiliser l’énergie solaire pour produire de l’électricité est une chose de plus en plus courante de nos jours. Les panneaux solaires qui peuvent également être associés à un onduleur photovoltaïque sont le dispositif le plus connu en la matière. Ils permettent de capter les rayons du soleil qui vont par la suite être transformés en courant électrique.

Les panneaux solaires sont composés de cellules photovoltaïques fabriquées principalement à partir du silicium. Cet élément semi-conducteur va absorber l’énergie solaire et produire de l’électricité. Au contact des panneaux, les photons de l’énergie solaire vont créer un mouvement à partir des électrons présents dans les cellules. C’est cette dynamique qui va générer un courant continu (DC). Le problème est que nos installations électriques ne fonctionnent qu’avec un courant alternatif (AC). Celui-ci est d’ailleurs le seul compatible au réseau public. D’où l’importance d’avoir recours à l’onduleur photovoltaïque.

L’onduleur photovoltaïque, un indispensable

Lorsque vous achetez un kit d’autoconsommation, veillez à ce qu’il comprenne un onduleur solaire. D’ailleurs, il est indissociable des panneaux photovoltaïques et est indispensable pour faire de l’autoconsommation. Cet appareil permet de transformer le courant continu en courant alternatif. Cette étape est indispensable pour pouvoir exploiter le courant produit par les cellules photovoltaïques. En clair, l’onduleur est le cœur même du kit solaire. Il fait le pont entre les panneaux solaires et les installations électriques dans la maison.

L’onduleur solaire peut être connecté au réseau ou hors réseau. Dans le premier cas, il devra respecter les normes du réseau électrique public. La tension alternative devra notamment être de forme sinusoïdale. L’onduleur devra aussi respecter la norme DIN VDE 0126-1-1/A1 qui permet de prévenir les surtensions. L’onduleur photovoltaïque ne sert pas uniquement à transformer l’énergie solaire en courant alternatif. Il assure également la sécurité du système en entier. Il protège des surcharges, des courts-circuits, mais aussi de l’élévation de température. En effet, la puissance délivrée par les panneaux solaires varie en fonction du rayonnement et de la température. L’onduleur va alors ajuster cette puissance avant de l’injecter au réseau domestique.

Panneaux photovoltaïques : quel rendement ?

Le rendement d’un panneau solaire est le rapport entre la quantité d’électricité produite et l’énergie solaire absorbée. En général, le rendement est de 5 à 24%. Une différence qui s’explique en partie par le type de panneaux choisi. Plus le dispositif sera de qualité, meilleur sera le rendement.

Les panneaux polycristallins et monocristallins sont les dispositifs les plus courants. Les premiers offrent un rendement entre 14% à 18%. Les panneaux monocristallins, quant à eux, sont plus performants avec un rendement de 16% à 24%. Certaines alternatives permettent également d’obtenir ce même rendement. Les cellules en pérovskite par exemple produisent jusqu’à 22% d’énergie électrique. Elles sont toutefois moins résistantes que les cellules en silicium.