Que ce soit de manière ponctuelle ou régulière, travailler en hauteur expose à différents risques pour lesquels il faut se prémunir. Le risque le plus important sont les chutes (on parlera alors de facteur 1 ou facteur 2. Ils représentent près de 100000 accidents, 60 décès et une cause d’incapacité permanente chaque année. Les arrêts de travail résultant des dommages subis font perdre 16 % des journées de travail au niveau national. Pour pallier à ces incidents, la règlementation exige le respect des mesures relatives au personnel et à l’environnement de travail.

Prévoir des moyens physiques antichutes et des connaissances terrain

Pour assurer la sécurité des travailleurs, le plus important est de bien s’équiper et d’être formé à l’utilisation . La meilleure façon de ne pas se tromper est de se faire bien conseiller par des professionnels qui proposent de l’expertise et du conseil. Grâce à leur expérience, leur réseau et leurs connaissances du métier, vous êtes sûr d’avoir le matériel de sécurité adapté à vos opérations d’accès difficiles. Le rôle d’un expert en équipement est d’étudier vos besoins, comprendre les risques auxquels vous êtes exposés afin de déterminer les équipements qui vous procureront à la fois confort, sécurité et productivité. De plus, ils sauront vous accompagner afin de répondre à la réglementation imposée par le code du travail et les normes en vigueur.

Bon à savoir : La loi impose en premier lieu l’utilisation des équipements de protection collective ; comme le garde-corps. Ce dispositif doit être étudié en premier et si sa mise en place n’est pas possible alors on choisira une autre solution en équipement de protection individuelle. Il existe aussi des barrières écluses de sécurité utiles lorsque le travailleur transporte une charge sur la hauteur. Dans un autre contexte de chantier d’accès difficile, l’accès aux dômes ou citernes, vous aurez besoin d’un dispositif antichute de type portique / potence mobiles ou de passerelles abattantes.

D’autres équipements tels que l’antichute à rappel automatique ou les filets de protection peuvent considérablement augmenter la sécurité des travailleurs. En terme de réglementation les filets de sécurité antichute doivent être fixés sur sur des points d’ancrage solides capables de résister à une force de 10 kn pendant un minimum de 3 minutes.

L’encadrement juridique des opérations

Le travail en hauteur obéit à une règlementation stricte exposée dans les articles R. 4323-65 à R. 4323-67 du Code du travail. Selon les dispositions de la loi, c’est au responsable de la santé et de la sécurité (HSE) des travailleurs qu’appartient l’évaluation du risque et la mise en place des dispositifs adaptés. Exemple : le matériel espace confiné doit être mis en place et les aménagements réalisés de manière à éviter tout incident.

Le poste de travail nécessitant des interventions en hauteur doit être facilement accessible. De plus, la circulation en hauteur ne doit absolument pas être encombrée. Il faudrait pouvoir circuler en toute liberté qu’il s’agisse d’un espace confiné ou non. Il est indispensable de prendre conscience de ces dispositions pour ne pas tomber dans l’illégalité.

La formation du personnel : indispensable avant toute intervention

Un personnel non formé aux travaux en hauteur est plus exposé aux risques. Essentielle et obligatoire, la formation permettra aux travailleurs de maîtriser les manœuvres techniques et éléments de protection. Ils apprendront entre autres comment ajuster correctement leur harnais ou inspecter l’équipement de sécurité pour travaux en hauteur afin de reconnaître le danger à temps.

Les utilisateurs des outils de sécurité doivent savoir ce qu’ils recherchent et les actions à mener en cas de problème. Porter un dispositif de sécurité et ne pas avoir le temps de le déclencher avant d’atteindre le sol est inutile. Il est donc conseillé qu’ils comprennent la distance de chute afin d’optimiser l’efficacité du dispositif.

Bien que l’évaluation du risque incombe au chef, les travailleurs doivent également pouvoir déterminer les risques sans se baser uniquement sur la hauteur. Il faut qu’ils soient capables de prendre en compte des paramètres comme le dénivelé, la fréquence d’intervention et les conditions d’accès. Une formation leur permettra de mettre en œuvre les moyens de prévention pour favoriser le travail dans les meilleures conditions.

PLUCEO, un prestataire fiable pour vos chantiers de travaux en hauteur

Pluceo est un spécialiste des équipements de protection individuelle (EPI) ou collective dans le cadre de la prévention des chutes.  Une équipe à votre écoute pourl’expertise et conseil pour le matériel de sécurité dans toutes les situations à risques que vous pouvez rencontrer. Vous pourrez découvrir une variété de solutions antichutes et vous informer sur les normes encadrant toutes les situations de travail en hauteur ; espaces confinés, milieux naturels, milieux industriels, secours et évacuation.

Lorsqu’on engage sa responsabilité sur un chantier, il est parfois difficile de s’y retrouver. Un accompagnement est alors indispensable pour définir le périmètre d’intervention, les contraintes liées à votre environnement de travail qui dépend lui-même de restrictions et obligations légales. Les échafaudages par exemple ne pourront pas être adaptés à toutes les situations (par exemple : choisir entre un échafaudage roulant ou un échafaudage fixe). Les experts de cette enseigne vous guident dans le choix des meilleurs équipements. Vous pourrez choisir ceux qui correspondent parfaitement aux activités à réaliser.

Laissez vous guider par une équipe d’experts qui vous apportera entière satisfaction. Grâce à son réseau de fournisseurs multi-marques, PLUCEO se positionne comme un distributeur de renommée et d’expert en systèmes antichutes. Une large gamme de produits vous est présentée avec achats en ligne et conseils par téléphone. Qui mieux que votre fournisseur d’équipements peut vous prêter du matériel de sécurité ? Afin que vos formations se réalisent dans les meilleures conditions, vous avez à votre disposition un grand nombre d’équipements tels que : mousquetons, harnais de sécurité, casques de chantier, anneaux de sangle, cordes, etc…