Rate this post

Parmi tous les paradigmes de programmation qui existent, celui de la programmation orientée objet est sans doute le plus utilisé dans le monde de la programmation informatique. Plusieurs raisons font que de nombreux développeurs se tournent vers elle dans la réalisation de leurs projets.

Dans cet article, nous aborderons la définition, les avantages, mais surtout les diverses applications de la programmation orientée objet. Cela répondra à la question : pourquoi les programmeurs aiment tant utiliser ce paradigme ?

Définition de la programmation orientée objet

La programmation objet, encore appelée programmation orientée objet ou POO, est un paradigme de programmation basé, comme son nom l’indique, sur les objets. En effet, dans la POO, chaque classe est un objet et chaque objet possède des attributs et des méthodes qui lui sont propres.

Si l’on prend un exemple simple, c’est comme lorsque l’on prépare une omelette, il y a les différents ingrédients que l’on incorpore ensemble (les attributs) et que l’on met sur la poêle (la méthode) afin d’obtenir ce mets.

Dans une solution informatique, on peut également appréhender chaque instruction, chaque méthode et chaque classe de cette manière, grâce à la programmation orientée objet. C’est pour cela qu’il est le meilleur concept lorsque l’on souhaite obtenir un résultat le plus proche possible de la réalité.

Plusieurs principes sont à respecter lorsque l’on pratique de la programmation orientée objet : les classes, les objets, l’encapsulation, l’abstraction, l’héritage et le polymorphisme.

Les langages de programmation orientée objet sont également nombreux et son nombre ne cesse d’augmenter au fil des années. Vous pouvez retrouver, par exemple, PHP, Java, Scala, C#, Python, Ruby, etc., il n’y a qu’à choisir celui que vous préférez et que vous souhaitez maîtriser.

Avantages de la POO

La programmation orientée objet offre plusieurs grands avantages pour le développement d’une solution informatique. Comme nous l’avons mentionné un peu plus haut, il résout bon nombre de problèmes qui peuvent survenir dans la vie quotidienne. Sa capacité à résoudre ces soucis vient de plusieurs raisons à savoir :

  • sa flexibilité : elle s’adapte à beaucoup de cas d’utilisation ;
  • sa facilité : il est simple à apprendre, à utiliser et à maintenir grâce notamment aux principes qui la régissent;
  • la réutilisabilité des codes produits : chaque classe et fonction que l’on développe dans la programmation informatique peuvent être réutilisées lors de l’élaboration d’une nouvelle fonctionnalité au sein de la solution ;
  • son extensibilité : les solutions obtenues en appliquant la programmation orientée objet sont facilement extensibles, car il suffit d’ajouter les nouvelles fonctionnalités pour qu’une nouvelle version voie le jour. Et cela n’interfère en aucun cas dans les fonctionnalités déjà mises en oeuvre auparavant ;
  • sa sûreté : les principes d’encapsulation et d’héritage appliqués à la programmation orientée objet lui procurent une certaine sécurité en matière de code. En effet, chaque fonction, selon la place qu’elle occupe dans l’arborescence du programme, n’a de privilège que sur ses parents ou ses héritiers. Et chaque classe n’a de privilège qu’envers les méthodes qu’elle contient. En plus, il existe trois niveaux de visibilité qui définissent la portée de chaque classe, de chaque méthode et de chaque attribut : publique (public), privée (private), et protégée (protected), ce qui augmente encore la sûreté du programme.

Les diverses applications

Comme la programmation orientée objet répond aux problèmes qu’une personne ou une entité affronte, les projets que l’on peut effectuer avec ce paradigme sont nombreux.

Application bureautique

Les codes produits grâce à la programmation orientée objet ont la capacité d’être facilement portables. Et lorsque l’on développe des applications bureautiques, qui sont censées tourner sur différents ordinateurs, le mieux serait de penser à ces détails. Dans le cas contraire, vous risqueriez de tout réécrire lorsque vous ou vos utilisateurs souhaitez utiliser la solution via un autre système ou simplement une autre machine.

En plus, les différentes bibliothèques présentes dans la plupart des langages orientés objet facilitent le développement de ce type d’application. Le produit final sera léger et flexible. C’est pour cette raison que les langages tels que C++, Python ou encore Java, qui supportent la poo, sont les plus utilisés dans ce domaine.

Jeux vidéo et application mobile

Unity, l’un des moteurs de jeu vidéo les plus utilisés, est écrit en C++ et scriptable en C#, qui sont des langages de programmation orientée objet. Java figure également parmi les choix des créateurs de jeux vidéo, car elle offre un panel de bibliothèque 3D assez fourni.

Dans la création de jeux vidéo, la performance est primordiale, car ce type de solution consomme beaucoup de ressources. Cela implique que l’exécution du programme doit être le plus rapide possible, que ce soit sur le graphisme que sur le back-end.

Les langages orientés objet sont très adaptés à ces besoins, grâce à ses principes fondamentaux. Et encore une fois, les langages utilisant la programmation orientée objet sont portables, ce qui permet de créer des jeux multiplateformes.

Cette capacité à produire des solutions multiplateformes permet aussi de créer des applications mobiles. Les applications mobiles se doivent d’être légères et rapides. Donc, il faut que le langage choisi soit à la hauteur de cela. Par exemple, Swift pour les applications iOS ou encore Kotlin pour les Android, sont des langages de programmation orientée objet.

Site web

Les sites web sont des programmes dynamiques et toujours en extension. En outre, dans un site web, il y a les deux côtés qui collaborent afin qu’il soit fonctionnel : le client et le serveur. La polyvalence de la programmation orientée objet permet aux développeurs web de coder les deux parties avec le même langage (ce qui ne les empêche pas non plus d’en utiliser plusieurs, qui sont toutefois également des langages-objets).

En outre, le fait que dans ce paradigme, tout soit divisé en bloc d’instructions, l’ajout de fonctionnalité, ou encore l’importation d’une fonctionnalité d’un site à l’autre est plus facile. En plus, les langages-objets possèdent tous des frameworks et les bibliothèques web, ce qui fait d’eux les langages les plus utilisés dans ce domaine à l’instar de PHP, JavaScript ou Python.

Big Data

Depuis son avènement, les paradigmes de programmation fonctionnelle et procédurale sont les plus utilisés dans le monde du Big Data. Cependant, la programmation orientée objet ne cesse d’occuper une place de plus en plus grande dans ce domaine. En effet, sa facilité de lecture, d’extensibilité et de déploiement ; mais également sa portabilité a convaincu les métiers du Big Data d’intégrer ce paradigme dans leurs méthodes de codage.

Le but ultime de ce phénomène reste le traitement des données volumineuses à des fins décisionnelles. L’allègement du côté développement des outils relatifs à cela n’est que bénéfique pour eux. Python, qui est un langage orienté objet, figure parmi les langages les plus utilisés dans le Big Data. Scala est, quant à lui, un excellent compromis entre programmation orientée objet et fonctionnelle, totalement adapté à ce domaine.

Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, plus précisément la machine learning, est de plus en plus en vogue de nos jours. Elle permet d’effectuer plus de tâches en un temps beaucoup plus réduit. Cela facilite grandement nos vies, surtout dans cette ère où le nombre d’informations qui circulent ne cesse de décupler.

Le développement qui se fait autour de ce concept doit donc être facile à déployer et rapide, car le traitement se fait généralement en temps réel. C’est pour cette raison que la programmation orientée objet est parfaitement adaptée aux problèmes complexes liés à l’intelligence artificielle. Les algorithmes de machine learning sont facilement implémentables sur des langages-objets tels que Python, Java ou encore scala.