Rate this post

De nombreux facteurs, peu importe leur importance, peuvent en un instant mettre en péril la vie d’une entreprise. Ils vont des dommages causés aux tiers aux pertes d’exploitation en passant par les incendies et les catastrophes naturelles. Pour se prémunir contre ces risques, il est nécessaire de souscrire aux assurances. Voici celles recommandées aux entreprises de fabrication et usines.

L’assurance des véhicules

L’assurance des véhicules est obligatoire pour toutes les entreprises de fabrication et usines qui possèdent une flotte de véhicules pour les livraisons ou les transports de marchandises. Elle offre des gages contre les préjudices causés par ces véhicules à l’occasion d’une livraison ou de toute autre activité.

Cette assurance doit couvrir tous les véhicules de l’entreprise, y compris les voitures n’ayant pas vocation à circuler sur les voies publiques (engin de manutention…). Le montant de sa prime dépend de plusieurs paramètres (nombre de véhicules…). Il peut donc varier d’une entreprise à une autre.

Selon Langelier Assurances, vous pouvez réduire le montant de cette prime d’assurance en regroupant tous vos véhicules sur le même contrat. Il s’agit d’une astuce parmi tant d’autres qui permet réellement de réaliser des économies sur son contrat d’assurance automobile.

L’assurance des pertes d’exploitation

L’assurance des pertes d’exploitation sert à couvrir un certain nombre de frais après la survenance d’un préjudice. Elle est activée lorsque l’entreprise se trouve dans l’incapacité de poursuivre ses activités et de régler des frais fixes comme les salaires et le remboursement des emprunts. En outre, elle peut aussi couvrir les dépenses effectuées par l’entreprise pour s’équiper en équipements ou relancer ses activités.

L’assurance des biens

L’assurance des biens est une garantie incontournable à laquelle doivent souscrire les entreprises de fabrication et usines. Elle protège contre les préjudices (incendie, inondation, vol…) susceptibles de menacer les locaux, les stocks ou encore les matériels.

En cas de dommages, le sinistré est tenu de faire une déclaration dans les délais stipulés dans son contrat d’assurance. Le montant de l’indemnisation dépendra de la valeur des locaux et des biens garantis.

En outre, pour bénéficier d’une couverture optimale, l’assuré est tenu de signaler toute nouvelle acquisition ou tout élargissement de périmètre à son assureur. Ce dernier pourra alors réévaluer sa police d’assurance et y inclure les nouveaux biens.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

L’assurance responsabilité civile professionnelle couvre les préjudices (dommages immatériels, matériels, corporels) occasionnés aux tiers (fournisseurs, clients…) par les chefs d’entreprise, leurs salariés ou encore leurs machines.

Le montant de cette assurance dépend de nombreux facteurs : le secteur d’activité, la nature des risques, et de bien d’autres paramètres. En cas de poursuite ou de réclamation, l’entreprise est tenue d’en informer son assureur. Celle-ci entrera alors en contact avec les plaignants afin de trouver une issue favorable aux différents problèmes évoqués. Toutefois, en cas de dommages sérieux, elle devra tenir compte de l’avis de certains experts avant d’indemniser les victimes.

Les assurances contre les risques informatiques

Ces assurances sont nécessaires aux entreprises de fabrication et usines qui manipulent des données informatiques. Elles sont destinées à protéger leurs bases de données, mais aussi leurs ordinateurs et autres équipements numériques.

En outre, les assurances contre les risques informatiques peuvent également couvrir certains frais de reconstitution. De même, elles peuvent servir à couvrir les dépenses engagées par les entreprises pour réparer un équipement endommagé