La recherche de la perfection chez l’homme le conduit souvent à des complexes plus étonnants les uns que les autres. L’un des organes qui fait objet de plus de curiosité chez l’homme est son sexe. L’homme se soucie très souvent de sa verge. Le complexe peut venir de la forme de sa taille, mais également de sa forme. Mais devrait-il vraiment s’en inquiéter ?

Un petit sexe n’est pas synonyme de limite sexuelle

Si la satisfaction sexuelle de sa conjointe ne dépend pas essentiellement de la taille ou du diamètre de la verge, il est tout de même important de signaler qu’un sexe masculin en érection doit atteindre une longueur donnée pour ne pas le voir glisser hors du vagin de la femme en pleine relation sexuelle, surtout lors des changements de position.

Il faut environ un pénis entre 10 à 13 cm pour frotter le col de l’utérus afin de produire un orgasme chez la femme. Un sexe masculin peut peut-être limiter les changements de position, mais ne peut pas être un frein pour que la femme puisse atteindre l’orgasme. En revanche, lorsque vous disposez d’un pénis très au-dessus de la moyenne, vous pouvez causer d’atroce douleur à la femme. Un acte de plaisir deviendra plutôt un ‘’drame’’ pour la femme. Et si c’est un premier rapport sexuel pour cette dernière, cela peut même être source de blocage psychologique pour elle. Une verge au repos peut être aussi trompeuse. En aucun cas il ne faut lui faire confiance. Entre un pénis en érection et un pénis au repos, il y a un fossé. En effet, une verge de 7 ou 8 cm peut atteindre 15 cm lorsqu’elle est en érection. C’est de la même manière qu’une verge de 12 cm peut ne pas s’allonger de plus de 3 cm lorsqu’elle est en érection. Le tout se joue au niveau du corps caverneux dans la verge qui se rétractent plus ou moins. Il n’y a donc pas de quoi à s’affoler sur la longueur de son sexe lorsqu’on est homme. Néanmoins, d’autres cas peuvent interpeller.

Possibilité d’augmenter son sexe ?

Est-il possible de rallonger sa verge ? C’est une question que se posent beaucoup de personnes. Elle se pose d’ailleurs à juste titre, car lorsque votre pénis en érection fait au plus 7 cm, il y a lieu de s’en inquiéter. Ce déficit peut être causé par un manque d’hormones depuis la période pubère. Pour combler ce manque, d’autres font recours à un endocrinologue lorsque c’est encore possible pour la prescription d’hormones pouvant corriger le mal. Toutefois, la médecine ayant évoluée, d’autres lui font appel pour s’en sortir. La chirurgie esthétique est de plus en plus utilisée pour aider l’homme à se défaire de ce mal. Cette situation est parfois due au fait que la verge est enfouie dans le pubis à cause de la graisse. On peut dans ce cas, soit aspirer la verge, soit réinjecter la graisse dans le pénis.  Cette seconde méthode permet d’agrandir la circonférence du pénis et de le rendre plus lourd.

De plus des crèmes ont vues le jour, comme le gel titan gold dont nous ne saurions vous donner les résultats…

La torsion du pénis

Cette situation est due à une maladie appelée de ” La Peyronie “. Cela n’empêche pas d’avoir tout de même un rapport sexuel avec sa conjointe. Les parois du vagin étant élastiques, ils s’adaptent à toutes les formes de pénis. Toutefois, si vous êtes gênés, vous pouvez décider de faire une opération pour le redresser. Une verge en érection peut aussi se pencher d’un côté. C’est un cas qui peut être aussi traité à l’aide d’une opération si cela vous plait. Mais il n’empêche pas une satisfaction sexuelle.

Le saignement du pénis lors des pénétrations

Il arrive qu’il y ait un saignement de la verge au cours des rapports sexuels. Il n’y a pas de quoi s’affoler non plus. Il faut comprimer la plaie et respecter un délai avant de pouvoir passer à un autre acte sexuel. Mais lorsque c’est grave, il faut faire recours à intervention chirurgicale.

Les complexes de l’homme pour ce qui concerne sa verge sont légitimes, mais ont tous de solution.