Que faire en cas de malaise vagal ?

Accueil » Santé
malaise-lipothymie-full-12587097

Le malaise vagal est une forme de pathologie se produisant fréquemment chez un individu. Il est toutefois sans gravité. Cependant, il ne faut surtout pas le prendre à la légère. Ce mal se présente sous forme de nausées, pâleur, vertige, voire même, d’une perte de connaissance, ce qui provoque un désagrément à la victime. Il se produit, de ce fait, au moment de la stimulation excessive du Système nerveux parasympathique. Cela concerne plus exactement le nerf vague. Celui-ci occupe une place très importante dans le corps humain.

À vrai dire, il est très long, allant de l’estomac jusqu’au cerveau. Par ce fait même, il traverse le cœur. Il sert, en effet, à ralentir le rythme cardiaque, ce qui est à l’opposé du système nerveux sympathique qui a pour fonction de l’accélérer. En cas d’interruption de l’équilibre instauré entre les deux systèmes, le Rythme cardiaque de l’individu risque de baisser, en même temps, il se présente chute de la Tension artérielle. Par conséquent, l’oxygène alimentant le cerveau et les autres organes vitaux ne se transportera plus convenablement, ce qui peut engendrer les divers malaises comme ceux qui ont été cités plus haut. Il est quand même à noter que l’Evanouissement est généralement très bref. 

Ce qui est à l’origine d’un malaise vagal

Multiples sont les causes de cette maladie. Comme le système nerveux est au contrôle de la fréquence cardiaque, un grand nombre de facteurs sont susceptibles de stimuler le nerf vague. Par conséquent, ces derniers occasionnent le cas de malaise vagal. L’activité excessive du système nerveux parasympathique pourrait être induite par le stress, le confinement, une émotion trop intense, une chaleur incommodante, une douleur vive et la prise de certains médicaments. D’Autres causes aussi sont la grossesse, surtout lorsque la femme se trouve dans une position debout prolongée. Aussi, le rasage chez l’homme stimule une zone particulière où est situé un grand nombre de récepteurs du système nerveux parasympathique. Il y a tout de même, des cas faisant référence à une prédisposition provenant de la génétique familiale 

Les symptômes avant-coureurs du mal

Plusieurs indices laissent détecter le cas de malaise vagal. D’abord, la victime présentera des bouffées de chaleur, des sueurs, de la pâleur, voire même une fatigue extrême. Elle pourrait aussi avoir de la diarrhée, des nausées et des bâillements successifs. Mais encore, sa vision risque d’être embrouillée, et des troubles d’auditions comme des acouphènes sont perçus. 

Mode de prévention d’un malaise vagal

Il est facile d’éviter de mal. De simples gestes aident, en effet, à le prévenir. D’abord, il est important de dormir suffisamment, soit 8 heures par nuit au minimum. Ensuite, il faut manger sainement et régulièrement. Le mieux sera de fixer une heure précise et essayer d’être ponctuel. En plus de cela, ce qui est à la source du malais vagal est la Déshydratation. Dans ce cas,  pour l’éviter, il suffit de boire beaucoup d’eau et adapter la quantité selon les activités pratiquées quotidiennement. Mais encore, il ne faut pas rester debout trop longtemps. Enfin, faire du sport permet d’éviter un grand nombre de maux, dont l’Hypoglycémie. Il en existe toute une panoplie, yoga, marche, natation, et bien d’autres encore. En fonction de la possibilité de chacun, il faut en pratiquer, même pour seulement quelques minutes dans la journée.

Ce qu’il faut faire face à un tel trouble

Se perdre dans les pommes suite à un mal conduite de l’oxygène dans le corps et ne plus pouvoir gérer son Système nerveux autonome peut s’avérer être effrayant. Toutefois, ce type de malaise est sans danger. Lorsqu’il apparaît, il est important de prendre une Position allongée. Dans cette même perspective, mettre les jambes à l’appui contre une chaise ou n’importe quel meuble de sorte qu’elles puissent être Surélevées. Le but de cette position est d’effectuer le retour sanguin en direction du cœur. 

Si le malade est accompagné pendant son évanouissement, il est important de lui parler pour qu’il puisse reprendre rapidement ses esprits. Aussi, une telle personne ne doit jamais être laissée seule, mais doit toujours avoir quelqu’un pour le surveiller. Celui ou celle qui le surveille, en effet, doit avoir un réflex d’apporte une serviette mouillée d’eau froide et le mettre sur le front de la victime de le rafraîchir. En étant inconsciente, la personne doit être mise dans une position latérale de sécurité, autrement dit, l’Allonger en PLS. Dans la mesure où la perte de conscience persiste, ou que la victime souffre de diabète ou d’une maladie cardiovasculaire, il faut immédiatement appeler les secours. Ce procédé évitera de causer un Accident vasculaire précoce. 

Par ailleurs, certains cas montrent une répétition récurrente des malaises vagaux. Bien que ce soit des cas rares, il se trouve quand même un traitement médical pour cela. Il s’agit d’une injection sous-cutanée d’atropine. Ce médicament donne la possibilité de calmer l’excès de la stimulation du système nerveux parasympathique.  

 

Dans la même catégorie