23 juin 2016, les travaux de rénovation d’une résidence secondaire nécessitent le démontage et la remise en état du réseau électrique. Juché sur son escabeau, Christian, un jeune électricien de 24 ans est assigné au démontage d’un luminaire.

Cette lampe de type néon est alimentée par un courant de 220 volts. Alors qu’il tente de dénuder un fil supposé hors tension, le drame survient. La décharge de 220 volts projette le jeune homme à plusieurs mètres de son escabeau. Dans un vol plané, l’infortuné s’écrase sur le sol et décède sur-le-champ.

Pendant plusieurs heures, le chantier est à l’arrêt. L’enquête révèle des négligences sur les moyens de vérification de la mise hors tension des circuits électriques durant toute la période des travaux. Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette exigence était pourtant contenue dans le programme de prévention de l’entreprise.

Plus grave encore, les circuits électriques qui devaient être cadenassés ne l’étaient pas. Et comme si cela ne suffisait pas, ces directives étaient totalement inconnues de l’ensemble des travailleurs de l’entreprise.

Les responsabilités du manager face aux risques présents sur le chantier

Si vous croyez qu’il s’agit là d’un cas isolé, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude. En France, 200 personnes meurent chaque année des suites d’électrocution. Pour les décès de suite d’électrisation, ce chiffre est multiplié par 20, soit 4000 personnes.

Si ces nombreuses pertes en vies humaines sont à déplorer, c’est la méconnaissance des risques encourus par les agents sur les chantiers qu’il faut questionner. L’on constate en effet que plus de la moitié des accidents ayant une cause électrique interviennent sur les lieux de travail.

Qu’il s’agisse de risques électriques ou ceux liés à l’exposition aux produits chimiques, tel un fauve à l’affût de sa proie, le danger rôde en permanence sur chaque chantier. En tant que responsable des travaux, votre rôle consiste à éviter, autant que faire se peut, qu’aucun drame ne survienne pendant toute la durée des travaux.

Cela ne veut pas dire que vous êtes condamné à jouer au policier en surveillant chaque agent. Que non ! Ce serait trop fastidieux et, en plus, vous n’êtes pas payé pour ça. Votre responsabilité consiste davantage à vous assurer que les protocoles et les consignes de sécurité sont scrupuleusement respectées.

Les risques chimiques sur les chantiers de rénovation

Les risques chimiques présents sur un chantier de rénovation sont multiples. Certains produits utilisés par les artisans en rénovation peuvent agresser la peau ou provoquer des lésions cutanées et même des affections respiratoires.

Parmi ceux que l’on rencontre habituellement, il y a la poussière de ciment. En dehors des problèmes dermatologiques que génère ce produit sur la peau, il est à l’origine des dermites. La gale du ciment et l’eczéma de contact en sont quelques manifestations. La poussière de ciment provoque aussi des affections oculaires comme la blépharoconiose ou la conjonctivite.

La laine d’isolation est un autre produit présent sur les chantiers de rénovation et présentant des risques chimiques. Le contact de la peau avec ce produit peut causer des irritations, des lésions, des démangeaisons ou des rougeurs. Un contact régulier et répété avec ce produit peut aussi déboucher sur un eczéma ou une urticaire.

Les poussières de bois, de piétinement du sol, de roche, de plâtre, de silice ou d’amiante sont autant de produits dangereux dont l’inhalation peut gravement affecter les voies respiratoires. L’exposition aux poussières d’amiante ou de silice peut provoquer un cancer broncho-pulmonaire, une pneumopathie chronique ou des fibroses pulmonaires.

Les risques électriques dans les chantiers de rénovation

Les risques électriques sont d’autres types de dangers que vous pouvez côtoyer dans un chantier de rénovation. Le principal est le risque d’électrocution. La mise hors tension des circuits électriques est un impératif avant toute intervention sur une installation.

Cette opération précède le déplacement des équipements électriques. À la fin des travaux, le technicien doit systématiquement s’assurer de la remise sous tension et du retour à la normalité.

En élaborant les procédures de cadenassage, l’accent doit être mis sur les différentes étapes permettant de mettre un circuit hors tension. Cela suppose notamment l’arrêt des appareils sous tension. Pour ce faire, il faut identifier le point de coupure en vue de sa neutralisation, vérifier que la ligne est hors tension et enfin, désigner le type de matériel à utiliser pour une telle opération.

Parmi les mesures envisagées en matière de prévention, la mise en place d’une alimentation temporaire destinée à l’éclairage et au fonctionnement des outils est une disposition à prendre.

Précautions à prendre pour prévenir les risques sur un chantier de rénovation

L’information et la formation sont les fondamentaux en matière de prévention des risques sur un chantier de rénovation. En tant que responsable du chantier, vous devez prendre en charge les nouveaux arrivants. Cet accompagnement permet de réduire, tant soit peu, les risques présents sur le chantier.

Il vous incombe par exemple de leur présenter les consignes de sécurité en vigueur ainsi que les équipements de protection individuelle. Le rappel régulier de ces consignes est également une nécessité pour qu’ils s’en imprègnent et s’en souviennent le moment venu. La plupart des accidents de travail se recensent pendant les premières interventions sur le terrain de nouvelles recrues.

Toujours concernant la sécurité, le port des équipements de protection individuelle est d’une grande importance. À titre d’illustration s’agissant des risques chimiques, le port des gants de protection, des lunettes de protection, des combinaisons de protection, des chaussures de sécurité et du masque respiratoire permet de limiter les risques de contact avec les poussières nocives.

Pour vous protéger contre les risques électriques, le port des gants électricien et des autres équipements de protection individuelle régis par la norme est obligatoire. Le responsable du chantier doit s’assurer que les équipements sont bien portés et que le travailleur n’enfreint pas les consignes de sécurité en vigueur sur le site.