Le métier de manager de transition voit ses effectifs à la hausse depuis quelques années. Quel est ce métier ? Pourquoi voit-il le jour ? Explications.

Quel est le rôle d’un manager de transition ?

Apparu dans les années 70 aux États-Unis et aux Pays-Bas, le métier de manager de transition est arrivé sur le marché français fin de la décennie suivante. Ce marché a le vent en poupe avec un taux de croissance annuel de 20% à 25%. Longtemps considéré comme un expert à faire intervenir seulement en cas de crise, il est aujourd’hui un accompagnateur qui apporte son soutien aux entreprises pendant une transformation, qu’elle soit :

  • La réduction des coûts,
  • La gestion d’une crise interne et/ou externe
  • La restructuration de l’entreprise,
  • La mise en oeuvre d’un Plan Sauvegarde l’Emploi (PSE)
  • L’accompagnement de projets comme la fusion et/ou l’acquisition d’une entreprise

Le temps de sa mission est varié, que ce soit à temps partiel, à temps partagé ou à temps plein, le manager de transition exerce le rôle de dirigeant entre 3 mois et 2 ans, selon l’ampleur de la transformation.

Le rôle de manager de transition est destiné aux cadres supérieurs, voire des dirigeants, qui ont effectué pendant de nombreuses années des fonctions à responsabilité managériales et/ou techniques. Vous l’aurez compris, son atout majeur est son expérience.

Les compétences majeures d’un manager de transition

Profil senior de son secteur, il a acquis, par les années des compétences et des qualités indispensables pour réussir sa mission :

  • Leadership : mobilier des équipes peut s’avérer complexe, surtout dans les moments difficiles où il intervient. Il doit être capable de motiver les salariés, leur faire comprendre les enjeux du changement et de les rassurer : il s’impose naturellement comme leader.
  • Mobilité : ses missions peuvent l’amener partout en France, voire à l’international.
  • Adaptabilité et réactivité : le manager de transition doit cerner la culture, les valeurs morales en s’y adaptant dès son arrivée. Il est censé pouvoir réagir immédiatement et modifier ses actions et sa stratégie en cas d’imprévu.
  • Écoute et communication : ces qualités sont essentielles pour tout bon manager, mais elles le sont d’autant plus quand il s’agit d’un manager temporaire au sein d’une entreprise qu’il ne connaît pas. Il doit savoir ce qu’on attend de lui rapidement, prendre la mesure de ses interlocuteurs et faire passer ses messages correctement.
  • Orienté objectifs et résultats : opérationnel, il doit être capable de choisir rapidement la solution la plus adaptée pour générer le plus de résultats. Il s’oriente clairement vers une logique de contribution et non une logique de pouvoir.

Les enjeux du management temporaire

Le manager de transition intervient au sein de projets de grande envergure avec souvent de lourds impacts sur l’avenir de l’entreprise. Son champ d’action peut aller des simples modifications aux grandes restructurations de l’organisation. Il occupe donc un rôle clé dans la performance de l’entreprise, voire sa survie.

La rémunération d’un manager de transition

Le salaire du manager de transition dépend de son niveau de qualification, de son expérience, de la durée et de la complexité de chaque mission. D’après la Fédération Nationale du Management de Transition (FNMT), il peut espérer gagner au minimum 80.000 euros brut par an, avec un salaire moyen oscillant entre 120.000 et 150.000 euros brut.

Les modalités de fonctionnement

À ce jour, il existe quatre modalités pour qu’un manager de transition exerce « son art » dans votre entreprise :

  • Le contrat d’intérim : par le biais d’une agence, ce statut vous met à la disposition du client en étant rémunéré par l’agence
  • Le contrat à durée indéterminée (CDD) vous permet d’être salarié durant un période prédéfini
  • Le portage salarial où vous êtes salarié de l’entreprise de portage qui facture vos honoraires au client.
  • En indépendant grâce à la création de votre propre société de management de transition

Les avantages du métier de manager de transitionc

Entre autonomie et intérêt intellectuel, les avantages d’être manager de transition sont nombreux. Si vous aimez vous renouveler, repartir de zéro à chaque fois en découvrant une nouvelle structure et une nouvelle problématique différente, avec une gestion du temps précise et gérée comme bon vous semble, une envie de découvrir de multiples organisations, et une autonomie à toute épreuve, vous allez adorer être manager de transition.