Le secteur aéroportuaire figure parmi ceux qui promettent le plus en matière d’emploi. Car, le nombre de postes à pourvoir s’agrandit au quotidien, du fait de l’accroissement du trafic aérien et des nouvelles mesures de sécurité dans les aéroports. Ainsi les entreprises de sûreté recrutent de plus en plus des agents de sûreté aéroportuaire. Cependant, si les opportunités existent, il faut justifier d’arguments solides pour tenir à un tel poste. Découvrez donc toutes les qualités à posséder pour devenir un bon agent de sûreté.

Une excellente capacité d’adaptation

Un bon agent de sûreté possède avant tout les aptitudes d’un agent de sécurité. Toutefois, ses missions vont parfois au-delà de ce simple statut. En effet, il peut lui être assigné plusieurs fonctions. Dans un tel contexte, il doit pouvoir s’adapter à n’importe quelle mission qui lui est confiée.
Généralement, un agent de sûreté travaille pour une agence privée de sécurité à qui l’on a confié la gestion d’un aéroport telle que hubsafe.fr par exemple. De ce fait, il assure ses fonctions ou ses missions en équipe. Cela va de soi que celui-ci doit pouvoir s’adapter à son environnement de travail, et développer un esprit d’équipe pointu pour favoriser une ambiance de travail motivante. Une telle qualité parait importante d’autant plus qu’elle lui permettra d’être plus motivé et plus productif dans son activité.

Disposer des aptitudes relationnelles

Toute activité qui nécessite le contact humain impose forcément que l’on présente une grande capacité à communiquer. Dans ce cas, l’agent de sûreté doit pouvoir mettre à l’aise ceux qu’ils côtoient. À cet effet, il doit faire montre de courtoisie d’autant plus qu’il pourrait assurer ses missions depuis l’accueil à savoir :

  • Accompagner les voyageurs dans la salle d’embarquement ;
  • S’assurer que les voyageurs rentrent en possession des bons bagages ;
  • Rassurer les usagers en cas de panique, etc.

Certes, un bon agent de sûreté doit faire preuve de courtoisie, mais il doit aussi pouvoir se montrer imposant pour dissuader toute action illégale.

Une bonne formation de base en sûreté et sécurité aéroportuaire

Il est évident que le non-respect des règles et protocoles de sécurité établis ne saurait instaurer un climat de sécurité et de sérénité. À ce compte, il s’avère important que l’agent de sûreté, s’il veut se targuer d’être bon, manifeste une aversion pour le non-respect des règles. De ce fait, il doit maitriser à la lettre, les règles et protocoles de sécurité qui régissent sa fonction. Cela sous-entend que le bon agent de sûreté doit préalablement suivre un ensemble de formations règlementaires de sûreté et de sécurité, certifié par la DGAC. À l’issue de cette formation, il doit maitriser les techniques de fouille manuelles et cynotechniques, liées au :

  • Contrôle des personnes (inspection et filtrage des passagers, des bagages de cabine et de soute) ;
  • Contrôle des accès des bâtiments et des véhicules ;
  • Contrôle du fret ou du courrier ;
  • Contrôle et surveillance des aéronefs, etc.

Un esprit très attentif

L’agent de sûreté fait aussi office de gardien des lieux. Alors, il doit présenter un esprit très réactif afin d’anticiper non seulement les situations dangereuses, mais aussi de pouvoir les gérer. Pour cela, il ne doit pas être distrait, et doit rester concentré afin de suivre les évènements en temps réel. S’offrir des heures normales de sommeil semble très important pour garder son niveau d’alerte et de vigilance au stade maximal. De plus, il doit posséder une excellente vision et justifier d’une capacité à distinguer les couleurs de manière qu’aucun fait n’échappe à son contrôle.

Une parfaite maitrise de soi

Un bon agent de sûreté aéroportuaire ne doit pas craindre l’adversité. Il doit donc justifier d’un courage sans pareil afin de ne pas se laisser influencer par les passagers. Cette qualité est importante puisqu’il s’agit de celle qui lui permettra de garder sa lucidité et d’opérer les bons choix décisionnels.
Par ailleurs, un bon agent de sûreté doit aussi se maitriser en présence des usagers lorsque ceux-ci le provoquent ou le mettent en difficultés par exemple. Il doit faire preuve de sang-froid et garder son calme, car bien souvent, ce sont des techniques malveillantes pour le distraire et l’éloigner aussi bien de son objectif que de son poste. Enfin, un bon agent doit présenter de bonnes conditions physiques, de manière à se maitriser même quand il effectue de longues heures debout dans le cadre de ses taches.